Un dernier bout de Grèce…

 

Une certaine routine s’était installée lors de notre long séjour à Kissamos. Celle-ci est vite chamboulée par une semaine très diversifiée et haute en contrastes qui nous mène jusqu’à Rhodes, aux portes du continent asiatique.

Météo
On sue sous le soleil un jour, puis on subit les éléments le lendemain. Dans la descente de la vallée vers Agia Galini, on se retrouve à contre-vent sur quelques centaines de mètres qui nous paraissent une éternité. Les bourrasques sont tellement violentes que Gilles et son vélo se retrouvent projetés au sol. Quelques mètres derrière, Anaïs peine à avancer avec la grêle qui lui fouette le visage. C’est en poussant les vélos avec peine que nous franchirons ces quelques centaines de mètres qui nous ont fait nous sentir tout petits face aux accès de colère de Mère Nature. Dans le reste de la descente, on s’accroche fort à nos guidons, tout en essayant d’éviter les éboulis jonchant la chaussée.

Environnement
Du bord de mer, avec ses oliviers, ses orangers chargés de fruits et ses champs parsemés de fleurs jaunes, nous grimpons dans la rocaille vers un plateau montagneux recouvert par la neige d’où nous rejoignons la côte sud de l’île. Puis après une route à flanc de coteau, nous nous redirigeons vers le milieu de celle-là par un canyon vertigineux. Suit une grande plaine agricole qui brille sous les reflets des serres à perte de vue. Après une dernière montée, nous rejoignons le tissu urbain de Heraklion, la ville principale de Crète et 4ème en taille du pays.

Hébergement & Gastronomie
Du camping sauvage, avec douche froide à la lavette après la tombée de la nuit et pâtes au pesto sans parmesan, à la nuitée warmshower de luxe chez Anne et Greg de Vafes qui nous soigneront comme des rois, avec bons vins, bœuf piquant au gingembre, whisky japonais et croissants au chocolat, nous découvrirons la cuisine très locale de Nikos, le pêcheur d’Agia Galini, dans son rudimentaire studio où il nous invitera 3 fois ou encore les lentilles en rations militaires que Damianos de Heraklion nous concoctera dans son petit 2 pièces. On passera aussi du lit king-size avec énorme couette au petit lit une place, blottis l’un contre l’autre dans nos sacs à viande.

Bref, en une semaine, on a vécu un concentré de rencontres et d’événements qui nous réjouissent déjà pour la suite de l’aventure. Comme c’est bon de retourner sur la route et de vivre le voyage à pleines dents!

A tantôt