Parenthèse tokyoïte

 

Anaïs veut absolument visiter Tokyo, et Gilles, bien que moins friand de l’agitation des grandes villes, rêve de faire un petit voyage en Shinkansen, les trains rapides japonais. D’une pierre deux coups, andiamo à Tokyo pour 2 jours histoire de découvrir un petit coin de cette mégalopole de 9 millions d’habitants en son centre et de 40 millions au total dans son agglomération. On pérégrine selon un programme alternatif soigneusement préparé par Anaïs entre les incontournables et les quartiers résidentiels qui sont en pleine réhabilitation de par l’implantation de cafés branchés, de boutiques et autres galeries.

L’ambiance de la ville et de ses ruelles est, à l’instar du reste du Japon, celle d’une cohabitation symbiotique de la tradition et de l’ultra-modernité. Ici une mamie en kimono, iPhone dernier cri à la main et étui de protection au design et à la couleur improbables, là une étudiante au look tout aussi improbable qui fait des courbettes sans fin pour remercier. Mais ce qui nous surprend le plus est le calme qui y règne. Alors que Gilles appréhendait le bruit, le stress et la foule, on a plutôt l’impression de se balader dans un grand village bien propret, malgré l’absence générale de poubelles comme dans tout le pays (sujet que l’on développera dans un autre billet probablement…). Le seul élément stressant sera la visite du quartier des geeks de Hakihabara et d’un de ses salons de jeux Taito dans un brouhaha à rendre fou le plus zen des moines shinto. À voir certains se défouler sur des jeux qui nous paraissent bien obscurs, on se dit qu’au moins ils n’ont pas de problèmes de surpoids !!!

On est un peu en retard avec nos articles car on pédale tout ce que l’on peut dans ce pays qu’on adore, alors merci d’avance de votre indulgence et à tantôt !!!