Republika Kilikura

 

Après 62 heures de voyage pour changer de continent, nous voici à Quilicura au Chili, chez nos amis Loys et Alain, deux frères-surfeurs-bricoleurs-artistes-ébénistes-motards-marmitons (et autres talents !) qui ont construit ici de leurs mains la maison au bord du Pacifique qui sera notre havre pour 3 semaines. Ce sera aussi le point de départ, prévu demain, de notre dernière aventure, entre Chili et Argentine, qui nous mènera au milieu de la Patagonie, à Puerto Natales au-delà du 50ème parallèle. On est excités comme des puces à l’idée d’aller fendre l’air dans ces paysages de fjords, de lacs et de rivières sauvages, de volcans et de glaciers !

Retour à la République Indépendante de Quilicura… On y a accumulé quelques calories et une légère couche de graisse pour parer aux fraîches températures du sud. Il faut nous comprendre ! C’est la première fois depuis la Crète il y a presque deux ans que l’on a disposition des produits que l’on sait cuisiner et une cuisine toute équipée. Alors on s’est un peu lachés… Même relâchés !!! Et hop un gratin dauphinois pur crème par ici, un butter chicken masala par là, des cannellonis maison, un petit filet de bœuf café de Paris par là-bas, un cheesecake au citron pour adoucir les babines en sus, ou alors un crumble pomme-poire juste chaud pour caler le dernier millimètre cube de libre dans nos estomacs. Sans oublier bien sûr les grillades au feu de bois… On est au Chili tout de même !

Mais ne croyez pas qu’on a fait que s’empiffrer ! Pour preuve cette liste non-exhaustive de nos activités ici :

  • remontage des vélos et graissage consciencieux de chaque vis, avec, comme grande première, rayonnage complet d’une roue après avoir remplacé la coque externe du moyeu de vitesses d’Anaïs.
  • transport et découpe de bois car ici c’est le début du printemps et il fait encore un peu frisquet parfois
  • atelier de construction de piñata (oh le beau tigre du chili !) pour l’anniversaire de Maïa, la fille d’Alain et Daniela
  • réparation du porte-bagages d’Anaïs grâce aux talents de soudeur de Loys
  • défilé de la fête nationale où nous avons pu voir toutes les associations et corps de métier du coin (les voisins, les crèches, les ateliers, les pompiers, les surfeurs, …)
  • asado en compagnie de la famille de Daniela sur la terrasse pour la fête nationale
  • concours de tire à la carabine
  • parties de jass avec une suite de défaites sans appel des visiteurs
  • canoé sur la rivière lors d’une manifestation pour alerter le public sur la mauvaise gestion de cours d’eau
  • sorties à la plage pour surfer (eux) ou faire les groupies (nous)
  • et plein de farniente sur canapé 😉

On termine notre paquetage, un petit souper et au lit pour être en pleine forme demain et le début des 3000 kilomètres qui nous mèneront à Puerto Natales, dans des paysages de rêve. Trop dur la vie !

À tantôt depuis le sud