Archive for INTERLUDES category

Interlude quarantenaire

 

Loin de mes proches, d’habitude peu enclin à fêter mon propre anniversaire, je m’attendais à passer vers les 40èmes rugissants en toute discrétion quelque part sur Sumatra… Que nenni !!! Simon et Sven nous ont rejoints à Tuk-Tuk, au milieu du lac Toba, pour 4 journées ensemble à découvrir la culture batak propre à cette région, et pour vadrouiller à plein gaz, que ce soit à moto ou en bateau, sur l’île de Samosir. Quel plaisir d’être témoins de l’enthousiasme de Sven qui s’immergeait pour la première fois dans un pays d’Asie, de son appétit à déguster chaque instant, de son attention envers chaque détail qui nous sont à présent presque banals. Et de pouvoir de nouveau profiter de l’humour décalé de Simon et de son éternelle bonne humeur. Merci les amis pour être venus si loin m’accompagner dans les dernières heures de ma jeunesse, vous étiez un merveilleux cadeau !!!

Interlude jubilaire

Photo-NB-770px
Deux ans, cela fait déjà deux ans que nous avons quitté notre vie confortable, notre famille et nos amis pour se lancer à la découverte du monde et des autres. Deux ans à mesurer le temps qui passe, à apprécier chaque minute comme une minute pleine et entière, à écouter, sentir et s’imprégner du monde qui nous entoure, à pouvoir penser sans limites à notre vécu, nos proches, aux événements de notre vie qui nous ont amenés à être ici, maintenant, à réaliser notre rêve. Deux ans à apprécier la générosité inconditionnelle des peuples du monde, à s’émerveiller devant la beauté infinie de notre petite planète, à vivre au grand air. Deux ans de rencontres, de simplicité, de bonheur… et de mal aux fesses !

IcareCakeMais le 26 avril n’est pas qu’une date de jubilaire pour hop-hop-hop puisqu’en ce jour même, notre neveu adoré Icare fête ses 9 ans. L’occasion pour nous deux de lui souhaiter aussi un JOYEUX ANNIVERSAIRE !!! On pense fort à toi, on t’aime fort et on se réjouit de te revoir bientôt !!!

Interlude médical

Gilles et Anaïs à la découverte des infrastructures de santé ouzbèques (cliquez sur les icônes de la carte au bas de l’article pour plus de fun !!!)

 

Camping1. Le camping sauvage

On se réveille dans notre super spot de camping, au milieu d’un champ boisé et avec une petite rivière d’eau claire à proximité. Après avoir tout paqueté, on prend notre petit déjeuner et là je commence à avoir des douleurs dans le dos et le bas ventre. En 5 minutes, elles deviennent si fortes qu’elles me terrassent. Je finis par vomir mon petit-déjeuner, à quatre pattes dans l’herbe, sous les coups de boutoir lancinants… On se décide à parcourir un kilomètre jusqu’au village le plus proche. Là, le propriétaire du champ où l’on avait dormi se propose pour m’emmener chez le docteur car je hurle de douleur. On parcourt quelques kilomètres et ma tête vibre tellement j’ai mal. Il fait déjà au-delà de 30 degrés pour ne rien arranger… Anaïs s’arrange pendant ce temps pour stocker les vélos chez une famille du coin.

Hopital2. L’hôpital de campagne

J’arrive en boitant et en geignant dans une grande salle parsemée de lits, soutenu par mon chauffeur. Personne ne parle un mot d’anglais. On m’allonge sur une couche et on m’administre une injection de je ne sais quoi mais je n’en saurai de toute manière pas plus. Ça me soulage et c’est tout ce qui m’importe à ce moment là… Autour de moi, le médecin crache ses glaires par la fenêtre, on prend des photos et on me passe des téléphones avec des interlocuteurs baragouinant 3 mots d’anglais pour me demander si je vais bien… Mon premier sourire est pour Anaïs que je vois me rejoindre bientôt. Elle prend les choses en main car les docteurs ne m’ont pas ausculté et pensent, selon les dires de je ne sais qui, que ma douleur aux reins et au bas-ventre provient de l’eau froide du ruisseau. Elle contacte l’ambassade de Suisse, qui sera d’ailleurs une aide précieuse durant la journée, et un traducteur parle aux médecin de garde. On décide de me transférer dans un plus grand hôpital. Je suis un zombie et heureusement qu’Anaïs est là pour noter les numéros de téléphone, adresses et coordonnées GPS et gérer la logistique. Un zombie et son ange gardien !