Retour vers le futur

 

Le compte à rebours final est lancé… Dans exactement un mois nous aurons bouclé la boucle et effectuerons nos derniers coups de pédale au même endroit où nous avons commencé à former nos mollets qui sont maintenant bien galbés. C’est donc le samedi 4 février vers 14h que nous poserons nos sacoches chez les parents d’Anaïs à la Route de la Léchère 11 à St-Aubin (voir carte) et nous aurions tous les deux un immense plaisir à voir vos frimousses après ces 33 mois loin de vous ! C’est pour vous l’occasion rêvée de voir vos deux cyclos en conditions réelles, pouilleux et couverts de papotche !!! Ne la manquez pas car un lit douillet, une douche chaude, et des habits sans trous et ne provenant pas du rayons sport vont rapidement nous ramener à la civilisation !

¡ Feliz año nuevo !

 

Le voyage en ferry de Puerto Natales à Puerto Montt à travers fjords et canaux a été une magnifique expérience et Anaïs a même pu voir une baleine bleue. Nous avons ensuite passé un peu de temps avec José et sa famille à Puerto Varas avant de rejoindre Loys et Alain à Quilicura dans notre lieu de villégiature préféré pour les fêtes. C’est les vacances à nouveau, jusqu’au 11 janvier et notre vol de Santiago vers Rome. Difficile d’imaginer que nous allons fouler le sol de la vieille Europe à nouveau… La fin du voyage approche à grands pas et nous surnageons  un peu dans une mer de sentiments contraires ces derniers temps. Mais il paraît que c’est normal !

♫ Para bailar la Pampa ♫

 

Nous appréhendions un peu les 500 kilomètres dans la pampa argentine avant de retourner au Chili à Puerto Natales. Les vents violents de cette partie de la Patagonie n’y sont pas pour rien… Finalement nous n’en avons fait que la moitié car la doctoresse de l’hôpital de El Calafate, après lui avoir prescrit des antibiotiques, a interdit tout pédalage à Anaïs pour une semaine à cause d’une infection de la peau. Un mal pour un bien car nous avons pu éviter, bien installés dans un bus,  les 280 kilomètres menant à Puerto Natales dont une bonne partie avec un fort vent de face ! Tous nos collègues cyclistes, sans exception, ont souffert sur cet itinéraire où la vitesse moyenne est en-dessous de 10 km/h même en appuyant sur les pédales. Merci madame la doctoresse !!!