Home Sweet Home

 

St-Aubin. 4 février 2017. 14h17. On y est ! Ce moment là, on l’a fantasmé, on a essayé de se l’imaginer, on s’y est projeté, on l’appréhendait même certaines fois… Mais de voir ces silhouettes colorées au loin, entendre cloches et tambours, cris et derniers encouragements, ça nous a presque sorti le coeur de la poitrine, le repas de midi de l’estomac, et embué les yeux, bien évidemment. Tous ces visages qui nous ont accompagnés au long de notre voyage et qui flottaient dans nos pensées alors que nous avalions les kilomètres dans un état de semi-méditation, ils sont là. Vraiment ! Ils sont là pour de vrai et on a peine à y croire. Quel accueil !!! Et quel bonheur de serrer enfin dans nos bras tous ceux qui nous ont tellement manqués. On aimerait que cet instant ne s’arrête jamais et que ces émotions nous parcourent pour toujours.

Merci du fond du coeur pour votre présence, votre bonne humeur, vos attentions, vos petits plats, vos cadeaux et de nous avoir entourés et accompagnés pour cet instant si particulier. Il nous aura fallu 33 mois et plus de 31’000 kilomètres, toujours vers l’est, pour vous retrouver… Et vous étiez là où on vous avait laissés ! 

À bientôt

 

Derniers coups de pédale

 

On est en Suisse !!! Mission première, dégoter un croissant au chocolat Caillers et un Rivella pour vérifier que nous sommes bien de retour dans notre pays, après 33 mois de pérégrinations autour de notre petite planète. La mission accomplie, nous rejoignons Samuel, Chloé, Icare et Noé à Cartigny pour quelques jours en leur compagnie. Nous partageons avec un bonheur chaque jour renouvelé leur vie quotidienne et sommes devenus les accompagnateurs officiels des enfants à l’école et lors de leurs activités extrascolaires. On aurait pu passer quelques semaines comme ça, à partager discussions et repas en famille, en toute simplicité et en toute sérénité, mais nous sommes attendus un peu plus loin…

Visite et retrouvailles

 

Notre retour sur le vieux continent s’est passé tout en douceur puisque le papa et le petit frère de Gilles nous rejoignaient à Rome pour un long week-end empli d’émotions. Quelle étrange sensation de retrouver ses proches après 32 mois de nomadisme, et d’avoir la sensation de ne les avoir quittés il n’y a que quelques instants auparavant. Étrange comme le temps nous joue des tours… Nous avons ensuite bravé la vague de froid qui frappait alors l’Italie pour remonter vers le nord. Autant dire que l’idée de camper nous est vite sortie de la tête… Entre vent de face, températures négatives et même une tempête de neige, on a préféré se réfugier dans des B&B bien au chaud tout au long du chemin.